Cet accord de partenariat entre Microsoft et le Comité d'organisation du Sommet mondial sur la société de l'information - Tunis, novembre 2005 (COSMSI) a été officialisé le 4 août 2005.

Promouvoir le logiciel propriétaire n'est pas la meilleure façon de créer une société de l'information libre et solidaire. Voir à ce sujet la tribune publiée dans Libération en janvier 2005.

Concrètement, lors du sommet on verra bien quel pouvoir a réellement Mme Khadija Ghariani « Secrétaire d'État auprès du ministre des Technologies de la communication chargée de l'Informatique, de l'Internet et des Logiciels libres » pour rétablir un peu d'équilibre.

M. Nasseur Kettani, directeur régional de Microsoft Afrique du Nord, a exprimé sa fierté pour le choix de la Tunisie comme pays hôte du sommet : «La Tunisie, et par-là la région entière, sera ainsi une locomotive pour le développement technologique dans les pays en développement».

Le choix de la Tunisie comme pays hôte du sommet n'a évidemment pas fait l'unanimité. En effet, le SMSI a affirmé dans sa Déclaration de principes la centralité des droits de l'homme et de la liberté d'expression comme principes fondamentaux de la société de l'information. Et nul n'ignore que la Tunisie n'est pas spécialement à la pointe pour le respect des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Dans ce cadre, des organisations de la Société Civile Indépendante Tunisienne se sont réunies au siège de la LTDH à Tunis le 18 janvier 2005, afin d'élaborer leurs perspectives d'actions pour la suite du SMSI. Ces organisations encouragent leurs homologues étrangers à les supporter en maintenant la pression sur le gouvernement tunisien et en participant au processus de la seconde phase du sommet (pas de boycott de la phase préparatoire). Le PrepCom3 de septembre est la date limite pour estimer si suffisamment de progrès on été faits concernant les droits de l'homme en Tunisie. Ceci aidera chacun a se décider quant à sa participation au sommet de Tunis.

Nasseur Kettani aurait prier le président du COSMSI de transmettre les salutations de la famille Microsoft au Président Zine El Abidine Ben Ali et aux membres de son gouvernement pour l'oeuvre réalisée en Tunisie. Doit-on reellement féliciter le gouvernement pour l'ensemble de son oeuvre ?

Les utilisateurs d'ordinateurs ont besoin de logiciels qui respectent leurs libertés, tout comme les citoyens d'un pays ont besoin d'un gouvernement qui respecte leurs libertés.

Toutes proportions gardées Microsoft enferme et contrôle les utilisateurs pendant que Ben Ali contrôle et enferme ses opposants.