Tommy Thompson, embauché comme directeur depuis juillet 2005 par VeriChip Corporation (une filiale d'Applied Digital Solutions) a annoncé qu'il allait se faire insérer une VeriChip dans le bras. La VeriChip est une puce sous cutanée qui, émettant un signal radio, comprend un numéro d'identification (RFID). Ceci permettant aux médecins d'avoir accès aux informations concernant le patient. En effet selon l'article de PC Inpact « les capsules RFID seraient liées à une base de données informatisée créée par le ministère de la santé des USA afin de stocker et de contrôler les registres de santé de la nation. »

Le porte-parole de VeriChip, John Procter, dit « qu'environ 98 000 personnes meurent "inutilement" chaque année aux USA après avoir reçu un traitement inadéquat parce que leurs antécédents médicaux n'étaient pas disponibles ».

VeriChip (et les puces équivalentes) ne sont pas limitées aux usages médicaux mais se veulent un moyen universel d'identification, destiné à être utilisé dans différents cadres comme la finance, la sécurité, l'accès aux lieux publics et commerciaux...

Insérer une puce ne prendrait que quelques secondes et ne serait pas plus douloureux qu'une piqûre. Sauf si on réfléchit un peu aux « effets secondaires ».

Car bien sûr les risques de traçabilité sur les implantés existent, avec toutes les dérives possibles. L'article « Micro-puce sous-cutanée : la menace ultime pour l'humanité !» est éloquent à ce sujet.

Des puces sont déjà implantées sur nos animaux de compagnie, puces comprenant des données médicales sur l'animal et permettant également de l'identifier, de le localiser et de le retrouver lorsqu'il s'est perdu ou échappé. Après l'animal, l'homme. On nous prépare tranquillement à avaler la pilule.

L'utilisation de ces micro puces semble pour le moment laisser au libre choix des personnes mais nulle doute que le puçage sera bientôt obligatoire. Après tout, en France, le projet de carte nationale d'identité électronique veut rendre cette carte obligatoire (alors que ce n'est pas le cas de la carte actuelle). On commencera sans doute par les prisonniers avant de passer à l'ensemble des citoyens qui deviendront prisonniers à leur tour.

Réfléchissez la prochaine fois qu'on propose de vous pucer.