Le gixel avait été primé aux BBA 2004 pour « son acception des technologies de surveillance et de contrôle, et sa volonté de conditionnement de la population, et notamment des enfants et de leurs parents, aux "bienfaits" de la biométrie, de la vidéosurveillance et autres technologies de "contrôle". »

Dans un «Livre Bleu» dévoilé en juillet 2004, les industriels du Gixel expliquaient

« la sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.»

Afin que la population s'habitue aux contrôles biométriques, les industriels suggèraient que les pouvoirs publics les aident pour que l'éducation soit faite «dès le plus jeune âge». Le bout de texte expliquant cette stratégie à été supprimé de la version actuellement en ligne sur le site du Gixel. Les BBA ont mis sur leur site la version originale. Voici le bout de texte qui a été supprimé (page 35) :

[Acceptation par la population :

La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.

Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d'un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l'apport de fonctionnalités attrayantes :

- Éducation dès l'école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l'école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s'identifieront pour aller chercher les enfants.

- Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo

- Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l'accès Internet, …

La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l'apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gène occasionnée. Là encore, l'électronique et l'informatique peuvent contribuer largement à cette tâche.]

Il faudrait vraiment penser à protéger nos enfants de la propagande des industriels (agissant souvent avec la complicité du gouvernement). Voir comme autre exemple le « Tour de France des collèges ».