20060507-manif-dadvsi.jpgLa veille j'étais à Saint Etienne pour causer de DADVSI dans le cadre du festival des résistances électroniques. C'était très sympa, une cinquantaine de personnes présentes, visiblement très intéressées. L'intervention a été enregistrée et devrait être réutilisée dans un autre festival.

De retour à Paris juste à temps pour récupérer la petite famillle (ma femme, ma fille et mon fils) en direction de Place de la Bastille pour la marche pour les libertés numériques.

Arrivés place Colette, à côté du ministère de la Culture, on a remis une gerbe « A la mémoire de la copie privée et du logiciel libre en France » avec un petit lacher de ballons blancs.

800 participants selon les organisateurs, 300 selon la police. Peu importe la différence. La mobilisation a été faible, il faut bien le reconnaitre. Les causes sont sans doute multiples : week end de trois jours, fatigue des gens à manifester quand on voit l'absence d'écoute du gouverment (voir les manifs anti CPE), peut-être dégoût des gens qui ont vu les sénateurs (élus par les grands électeurs) saccager le seul point positif du projet de loi c'est à dire l'article 7 voté par les députés (élus directement par le peuple). Le numérique n'a pas encore le pouvoir de mobilisation d'autres combats plus « classiques ». Ceci dit, la bonne ambiance de la marche a été une bonne occasion de se ressourcer et cela ne remet nullement en cause la totale nocivité du projet de loi.

Nul besoin donc de tenter d'enjoliver la réalité. Les Audionautes auraient pu éviter de sortir le communiqué intitulé (gras ajouté) « The Association of Audionautes and the 160 000 signatories of the anti-EUCD petition successfully organized a march in Paris to denounce the new French DADVSI Copyright Bill ». Le chapô du communiqué :

« The French Association of Audionautes (ADA) and the 160 000 signatories of the European Copyright Directive petition organized a march in Paris to denounce the new French DADVSI Copyright Bill that is currently being examined at the Senate.»

C'est drôle cet oubli de citer le principal organisateur de la marche (stopDRM) et les autres organisateurs. Encore plus drôle cette tentative de récupérer les 160 000 signataires de la pétition EUCD.INFO pour faire oublier la faible mobilisation.

Parmi les politiques présents, outre les jeunes de différents partis (PS, Verts...) j'ai noté Martine Billard (Les Verts, député), Jacqueline Fraysse (PCF, député), Francis Parny (PCF, vice président du Conseil Régional d'île de France chargé de la Culture), Jean-Pierre Enjalbert (secrétaire général de Debout la République, conseiller général du Val-d'Oise), Maurice Ronai (délégué national et membre de la commission NTIC du PS). Que les oubliés se signalent.

La dépêche AFP se termine par

« Etant donné que le texte ne sera pas voté dans les mêmes termes au Sénat, je rappelle au ministre de la Culture qu'il s'était engagé à ce qu'il puisse y avoir une seconde lecture à l'Assemblée », a déclaré Martine Billard.

Le problème, suivant la formule de Chirac, est que les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent, et le Ministre de la Culture est allé à bonne école. La date de la CMP (commission mixte paritaire) chargée d'établir un texte commun en cas de désaccord entre l'assemblée nationale et le sénat aurait déjà été fixée.

Prochain rendez-vous : mardi soir au Sénat pour la poursuite des débats.

Quelques liens :

  • Quelques photos sur le site de stopDRM
  • Un petit film sur site de Bearstech (la fin est excellente) et une video sur le site de Dadaprod