Pour rappel, le contexte : la Fondation pour le Logiciel Libre à lancé mi mai à Seattle sa campagne internationale anti-DRM intitulée «DefectiveByDesign.org» («Défectueux à dessein»). A cette occasion, la FSF France a écrit au Premier ministre pour que celui-ci reçoive Richard Stallman, président de la FSF, avant de prendre toute décision sur le projet de loi DADVSI. Richard Stallman devait être présent à Paris début juin 2006 pour diverses actions publiques autour des DRM et du projet de loi DADVSI. La FSF France n'a reçu aucune réponse (ni négative ni positive) du cabinet du Premier ministre concernant cette demande d'entretien. À défaut d'avoir un rendez-vous organisé avec le Premier Ministre, Richard Stallman a donc décidé de se rendre vendredi 9 juin à 15h30 à l'Hôtel Matignon, avec la liste des 165 000 signataires de la pétition EUCD.INFO et de tenter d'être reçu par le Premier Ministre pour l'alerter sur le danger majeur que fait peser ce projet de loi sur les droits et libertés des utilisateurs de Logiciels Libres.

La délégation menée par Richard Stallman a été repoussé à une centaine de mètres de l'entrée de Matignon par le chef de la sécurité. Notons, nous l'apprendrons plus tard, les photographes de l'AFP... nous attendaient devant Matignon. Ils avaient été autorisé à être devant Matignon, ainsi ils ne pourront pas prendre de photos de notre délégation.

Le chef de la sécurité nous a indiqué que « la décision de ne pas recevoir Richard Stallman a été mûrement réfléchie ».

Trois articles de presse :

Sur la photo on voit le dos du chef de la sécurité, Christophe Espern (EUCD.INFO), Benjamin Drieu (APRIL), Richard Stallman et moi.

Une photo avec les policiers et nous.

La pétition EUCD.INFO déroulée dans le caniveau.

Des photos de la flash mob à la FNAC qui a suivi. Richard ici et .