• L'équipe de l'APRIL se renforce. Christophe Espern, qui s'est notamment illustré dans l'initiative EUCD.INFO nous a rejoint il y a quelques semaines pour s'occuper des relations institutionnelles et lundi prochain une assistante de direction arrive. Outre les taches classiques d'une assistante, elle interviendra comme support au développement de l'association. C'est une grande nouvelle pour l'APRIL et cela montre la maturité et le sérieux de l'association. On embauche donc dans le libre et pas seulement dans les entreprises :) Ca va aussi me donner l'occasion de faire un petit howto sur le mécanisme des Chèques Emploi Associatif.
  • Pour le livre « Les Télécommunications entre bien public et marchandise » (paru en décembre 2005 aux éditions Charles Léopold Mayer) Benoît Sibaud, président de l'APRIL, et moi même avions écrit un chapître intitulé « Enjeux des logiciels libres face à la privatisation de la connaissance ». Cet article a été enfin mis en ligne.
  • En parlant de Patrick Bloche, la version écrite de son excellent discours à Paris Capitale du Libre (juin 2006) est en ligne (le prononcé est légèrement différent)
  • Ne pas oublier les brevets logiciels qui ne sont pas définitivement enterrés, voir l'appel à action de la FFII
  • DefectiveByDesign (« Défectueux à dessein ») avait décrété le 3 octobre comme journée internationale contre les DRM. Environ 300 actions ont eu lieu et StopDROM a bien entendu participé (il y a eu notamment une action lors des journées parlementaires de l'UMP).
  • Tout à l'heure, j'interviens à Grenoble pour deux conférences. Dans le cadre du Forum associatif « Fête la rentrée » de l'université de Grenoble je fais une présentation générale du logiciel libre et de ses enjeux et le soir la GUILDE m'invite à intervenir sur le thème « Défendre et promouvoir le Logiciel Libre dans un contexte politique et juridique changeant ».
  • J'apprends que le JDN me classe dans la liste des « influenceurs de l'informatique en France», même si ma fiche n'est pas à jour (ça fait un bail que je ne bosse plus pour Alcôve). Même si ce genre de liste vaut ce qu'elle vaut, on peut noter tout de même la présence de sept personnes du logiciel libre (mais pas tous ceux qu'on aurait s'attendre à voir). On notera aussi qu'une seule femme est présente sur 28 personnes.