Les DRM sont largements à l'honneur. La première place du Orwell entreprise revient à Sony-BMG pour son « rootkit » espion qui « a montré sans le vouloir la vrai nature d’une "mesure de protection", dont le contournement est criminalisé par la loi DADVSI , qui s’installe furtivement pour espionner les ordinateurs personnels » et la seconde place revient à la Sacem et la SCPP pour avoir engagé un procès après un fichage méthodique des internautes, qui s’est avéré tout à fait illégal. Dans la catégorie « Prix Voltaire - vigilance citoyenne » une mention spéciale a été accordée à Christophe Espern, animateur d’EUCD.INFO.

La cérémonie devait être retransmise en direct sur Téléplaisance. Cela n’ayant pas fonctionné au dernier moment une diffusion est prévue en différé vendredi 26 janvier à 20h30.