Pour confirmer l'article et notamment l'absence de poursuites, en février dernier, suite à un appel téléphonique, la CNIL m'informait que ma plainte suite au SarkoSPAM allait être classée et que je devrais recevoir une courrier à ce sujet. Je n'ai toujours pas reçu ce courrier.