Dans une interview pour le Monde Informatique « Le Munci sonde les candidats avant de s'engager » Régis Granarolo, président du MUNCI, explique :

« On n'a pas reçu de réponse de qualité, explique Régis Granarolo, le représentant du Munci, simplement des réponses de politesse, suite à notre document de position envoyé avant le premier tour. La méthode employée n'était certainement pas la bonne : le document ne comportait pas de question précise. Cette fois, on interroge les candidats sur des points précis et importants. Sur les vingt thèmes abordés, on veut une réponse pour au moins dix. C'est ce qu'on a expliqué à Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy dans un courrier personnel. »

Il indique également :

« Quand on voit que tous les candidats ont répondu à l'April, on serait très vexé si on ne recevait rien »

Il est vrai que dans le cadre de l'initiative Candidats.fr l'April a reçu les réponses de 8 candidats à la présidentielle, dont Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Mais bon, il ne suffit pas d'envoyer un questionnaire pour espérer recevoir une réponse. Il faut travailler au corps, si je puis m'exprimer ainsi, les équipes des candidats. La ligue Odebi en sait quelque chose, elle qui n'a toujours pas reçu les réponses de Ségolène Royal à son questionnaire, malgré des promesses répétées.

Ceci dit, bon courage au MUNCI et j'espère que les deux candidats vont répondre.

Références :

- lettre ouverte du MUNCI à Ségolène ROYAL et Nicolas SARKOZY

- « Le Munci sonde les candidats avant de s'engager »