On notera avec intérêt que Frédéric Lefebvre était le suppléant d'André Santini et va donc débarquer à l'assemblée nationale.

Voici donc un lobbyiste qui arrive dans l'hémicycle.

En effet Frédéric Lefebvre, alors même qu'il était conseiller de Nicolas Sarkozy ministre de l'Intérieur, a la particularité d'être actionnaire de sociétés de lobbying, oeuvrant notamment pour les casinos et le tabac. Voir également le reportage « Les lobbies au coeur de la République » passé en décembre 2006 sur Canal+. Voir sur Dailymotion l'extrait le concernant.

Frédéric Lefebvre n'est pas non plus un inconnu pour les acteurs de l'internet. Il a en effet été particulièrement actif lors des débats sur la loi DADVSI pour faire porter notamment les amendements dits « Vivendi Universal ».

Dans la mare aux Canards du Canard Enchaîné (28/12/2005, après le vote de l'amendement « licence globale ») :

« Sarko témoin à (télé)charge »(« Copain d'artistes (Reno, Clavier) et de dirigeants des "majors" du disque et du film, Sarkozy avait fait le forcing en leur faveur (...) », « il a publiquement désavoué l'amendement de ses petits camarades députés et il leur a envoyé deux de ses conseillers, Frédéric Lefebvre et Constance Le Grip, pour les travailler au corps »

Le Canard Enchaîné du 20 juin 2007 explique :

« Ce n'est pas à sa mise en examen dans l'affaire dite de la Fondation Hamon ni à son étiquette de centriste qui vaut à André Santini son secrétariat d'État à la fonction publique. Mais l'identité de son suppléant. Frédéric Lefebvre, ex-conseiller parlementaire de Sarko, exclu par Guéant et Cécilia, devient ainsi député. La première dame vecteur de promotion sociale...» .

Le Figaro: du 17 mai 2007 nous fait un savoureux portrait :



« Silhouette costaude, cheveux mi-longs, sur un visage de dur à cuire, ce quadra, conseiller parlementaire, a quelque chose de John Travolta dans Pulp Fiction. La politique dans le sang, à un degré qui le rend dangereux pour certains, il connaît Sarkozy depuis vingt ans ; l'accompagne depuis 1993. Les élus sont des pièces qu'il a appris à manipuler. Il les place dans les meetings, sur l'organisation desquels il veille comme un garde du corps sur son chef. »

En devenant député Frédéric Lefebvre récupère donc une immunité parlementaire, ça peut toujours servir vu ses activités par ailleurs. Mais ne faisons pas de mauvais esprit, on jugera sur les faits.

Sinon, on notera que le nouveau porte parole du gouvernement, Laurent Wauquiez s'était aussi illustré sur DADVSI, notamment pour avoir porter la partie civile de l'amendement Vivendi Universal. Il a également reconnu ses limites sur le sujet :

«Nous devons reconnaître honnêtement les limites de nos compétences techniques - certains d'entre nous en ont apporté la preuve, moi le premier hier soir - sur des sujets extrêmement techniques comme le MP4 ou les fichiers MP3.»

Pour revenir à André Santini celui-ci n'a donc pas récupéré un secrétariat d'Etat aux technologies de l'information. On peut malheureusement craindre que ce sujet reste dans les attributions du Ministre de la culture. Mise à jour : ZDNet nous annonce « Qui s'occupera des TIC dans le gouvernement Fillon 2 ?».

Pour finir un petit jeu: quels sont les anciens conseillers de Nicolas Sarkozy (notamment pendant la campagne) qui n'ont pas encore trouvé un point de chute ?