Chaque comité national de normalisation doit voter concernant le projet de normalisation ISO du format OOXML, la procédure de vote devant se terminer début septembre.

PCINpact nous apprend le revirement surprise du département américain de la défense.

Il y a quelques semaines l'équivalent américain de l'AFNOR (INCITS, InterNational Committee for Information Technology Standards) votait contre la normalisation du format OOXML (il faut une majorité qualifiée pour avoir un vote positif).

Un nouveau vote a eu lieu il y a quelques jours et certains acteurs sont passé d'un vote négatif à un vote positif. Très étonnant. Et très inquiétant quand on regarde par exemple le changement de position du département américain de la défense (US DoD).

Lors du premier vote le département de la défense votait contre la normalisation et donnait trois raisons principales:

« 1) Binary information in the standard that would lead to security concerns. 2) The referencing of unexplained backward compatibility modes that might pose a problem for third party implementers. 3) The use of proprietary file formats within the open standard appear to cause potential intellectual property ownership concerns. »

Lors du second vote le département de la défense vote pour la normalisation, sans aucun commentaire.

En quelques jours le ministère de la défense oublie donc les problèmes de sécurité du format OOXML et les restrictions de mise en oeuvre (techniques ou juridiques) et passe d'un vote négatif argumenté à une approbation sans réserve. On peut sérieusement se demander ce qui s'est passé en coulisses. Quand un format n'a pas les qualités techniques pour devenir une norme internationale il ne reste pas beaucoup de possibilités pour faire passer son projet, il ne reste finalement que l'action directe sur des responsables politiques.

Cela peut-il arriver en France. Bien sûr que non :) une société américaine n'interférerait jamais dans les affaires de la France via un ministère. Certes on se souvient tous notamment de l'intervention d'Apple et du Secrétaire d'État au commerce américain suite à l'adoption par les députés français d'un article au projet de loi DADVSI visant à mettre un terme aux pratiques anti-concurrentielles d'Apple et Microsoft. Mais c'était sous un autre gouvernement :)

La position de la France doit être définie lors d'une réunions à l'AFNOR le 29 août prochain. J'y participerai en tant que représentant de l'APRIL.