En 2001 j'avais déclaré, paraît-il, dans une interview «la liberté au coeur d'un travail et d'un combat militant»:

« Rms a consacré sa vie au libre : ce que je veux surtout éviter, confie-t-il avec inquiétude. Maintenant que j'ai atteint la trentaine, il faut que je me calme. »

C'est ce que me disait d'ailleurs hier ma femme :

« Tu es retombé dans tes travers, tu viens de geeker toute la soirée »

En plus physiquement je commence à ressembler à rien et à me laisser aller :

Plus tôt dans la soirée, ma fille de quatre ans m'avait également dit, juste avant de manger :

« Papa, on ne joue pas au dateur [1] à table »

Il y a quelques temps elle m'avait déjà sorti :

« Papa, si tu as un problème avec ton dateur, demande à Jean-Marie il pourra t'aider »

La petite impertinente, Jean-Marie est mon copain bricoleur spécialiste de ... Microsoft Windows.

Cependant la vérité sortant de la bouche des enfants, je crois qu'il est temps de reconnaître que je suis dans l'erreur depuis quelques années.

J'ai donc décidé d'aller vers le chemin de la Vérité. Ce matin, je me suis coupé les cheveux, j'ai acheté une belle chemise et une cravate.

J'ai démissionné de mon poste de délégué général de l'April, j'ai mis mon CV à jour et j'ai postulé chez Microsoft comme « chef de projet mise en place de l'interopérabilité et l'ouverture des normes », poste qui a été ouvert suite à leur récente annonce. J'ai demandé une recommandation à mes nouveaux amis de Microsoft avec qui j'ai travaillé à l'Afnor sur le dossier OOXML.

« C'est pas l'homme qui prend la mer

C'est la mer qui prend l'homme, Tatatin

... »

« Dès que le vent soufflera »

Notes

[1] Ce qu'elle appelle mon « dateur » est mon ordinateur portable.