La réunion a eu lieu le 3 juillet 2008 avec les représentants des consommateurs, des auteurs et utilisateurs de logiciels libres, des constructeurs et des distributeurs.

J'y étais avec Jérémy Monnet, administrateur de l'April.

Contrairement à ce qui était prévu nous n'avons pas vraiment discuté du fond. Le seul point positif est que le directeur général de la DGCCRF a clairement indiqué que les fabricants et distributeurs n'avaient fait aucune proposition et que la balle était dans leur camp. S'ils n'agissent pas les pouvoirs publics pourraient prendre leurs responsabilités.

Comme je l'ai déclaré à VNU Net:

« La balle est donc dans le camp des constructeurs et distributeurs, analyse Frédéric Couchet qui avoue sa déception. "Nous nous attendions à une discussion de fond qui n'a pas eu lieu", avance le porte-parole de l'April. "Certes, il y a la menace d'une application législative mais son efficacité dépendra de Luc Chatel. Si c'est le député qui montre ses convictions, je suis plutôt optimiste. Si c'est le Secrétaire d'Etat, je crains le pire." Frédéric Couchet fait référence au revirement du ministre qui en 2005, en tant que député défendait la lisibilité des prix affichés, pour estimer, en tant que ministre, inopportun de légiférer sur la question. »

Comme m'a dit un ami ce matin la décision de Luc Chatel dépendra d'où vient le vent le jour de sa décision.

Pour un compte rendu plus complet de la réunion et quelques extraits presse vous pouvez lire l'article sur le site de l'April : «Cycle de concertation de la DGGCRF sur la vente liée ordinateurs/logiciels»