Ce sujet m'a toujours intéressé car confronté régulièrement aux méfaits des pratiques de lobbies, je soutiens toute lutte ou action visant à améliorer la transparence et la démocratie dans l'élaborations des politiques publiques. Pour permettre notamment aux ONG de jouer à « armes égales ».

L'article de Libération indique

A propos des innombrables groupes de pression en relation constante avec l'administration et le Congrès, Obama a promis que les lobbyistes seraient «soumis à des limites plus strictes que sous aucune autre administration dans l'Histoire». Le nouveau président, assermenté la veille, a expliqué qu'il voulait mettre fin au «tourniquet» qui permet aux employés des groupes de pression d'entrer et sortir à volonté du service public «faisant passer leurs intérêts avant ceux du peuple américain»

Plus de «cadeaux» pour les fonctionnaires :

« La pratique des «cadeaux» aux fonctionnaires de la part de ces groupes sera interdite, a-t-il dit.»

Lobbyiste ou politique il faut choisir :

«Un ancien lobbyiste entrant dans mon administration n'aura pas le droit de travailler sur des sujets qui étaient de son ressort, ni pour un ministère auprès duquel il a été en relation au cours des deux dernières années», a-t-il annoncé. «Une fois qu'il aura quitté la fonction publique, il n'aura pas le droit d'exercer le métier de lobbyiste auprès de l'administration tant que je serai président».

Qu'en pense le lobbyiste/politique/porte flingue sarkozyste Frédéric Lefevbre ?

La fin du pantouflage :

Il a aussi demandé aux fonctionnaires de s'engager par écrit à ne pas intervenir pendant deux ans sur des sujets impliquant un ancien employeur. Une fois parti de l'administration, un fonctionnaire n'aura pas le droit de tenter d'influencer d'anciens collègues de l'administration pendant deux ans également.

Et si on appliquait ça en France et notamment au Ministère de la Culture ?