Le livre « Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Une biographie autorisée » (projet initié par Framasoft en 2007) sera disponible dans les librairies le 21 janvier 2010. Un grand bravo à Framasoft, et notamment Christophe Masutti, à l'équipe des éditions Eyrolles, à Sam Williams et bien sûr à Richard Stallman.

stallman-et-la-revolution-du-logiciel-libre.jpg

La présentation par l'éditeur :

Une référence historique pour mieux comprendre l'histoire et l'avenir de l'informatique et les origines du mouvement du logiciel libre

Cette biographie autorisée de Richard Stallman éclaire sans complaisance la vie de ce personnage autant décrié qu'encensé qui a révolutionné l'histoire du logiciel en fondant le mouvement pour le logiciel libre.

Amendée avec humour par Richard Stallman lui-même sans rien perdre de ses qualités critiques, elle retrace au travers d'anecdotes savoureuses la jeunesse d'un surdoué, les événements qui l'ont mené à la genèse de la licence GNU GPL, et sa lutte pour protéger l'ouvrage logiciel et en faire reconnaître le rang de patrimoine mondial.

De nombreux journalistes étaient présents à la conférence et des interviews ont également eu lieu dans la journée.

Parmi les articles presse notons Richard Stallman : "Ethiquement, le logiciel libre est toujours meilleur" :

Premier missionnaire et défenseur du logiciel libre dans le monde, la halte parisienne de Richard Stallman a été l’occasion pour lui de faire savoir qu’“une vie libre dans l’informatiques est possible”, hors des “logiciels privateurs” de Microsoft, Apple et autre Adobe.

Fervent défenseur du partage et de l’échange à l’ère du numérique, Richard Stallman n’a pas manqué, lors de cette conférence française, de fustiger les actions de notre Président de la République, qu’il qualifie “d’ennemi des droits de l’Homme“.

et Richard Stallman, une biographie autorisée et une tournée :

Le logiciel libre est par nature un agrégat d'œuvres collectives, mais parmi ceux qui l'incarnent le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Richard Stallman, RMS pour les initiés, à l'origine du mouvement du logiciel libre . Aussi ceux qui s'intéressent au sujet ne manqueront-ils pas sa "biographie autorisée", «Richard Stallman et la révolution du logiciel libre». Elle sort en librairies le 21 janvier, aux éditions Eyrolles, et sera également disponible en téléchargement libre sous licence GFDL, sur les sites d'Eyrolles et de Framasoft.

L'occasion encore pour ce missionnaire aussi inflexible que souriant (son interprétation de Saint IGNUcius de l'église d'Emacs déclenche immanquablement les rires de l'assistance) de répéter que la meilleure qualité technique n'est pas systématiquement celle d'un logiciel libre, «parfois ils sont meilleurs, parfois ils sont moins bons», mais que c'est leur «meilleure qualité éthique» qui prime toujours.

ou encore Richard Stallman : ardent défenseur du logiciel libre et occasionnellement humoriste :

Durant un peu plus d'une heure, Richard Stallman est revenu sur ses thèmes de prédilection, martelant sa vision du logiciel libre et son attachement aux valeurs humanistes. « Un logiciel libre c'est un logiciel qui respecte la liberté de l'utilisateur. Il ne s'agit pas de la gratuité. Pensez à la liberté de la parole et pas à la bière gratuite » précise, espiègle, le hacker formé au MIT.

« J'ai commencé à programmer dans les laboratoires de Harvard mais c'était un système social tyrannique, très hiérarchisé. J'ai trouvé au MIT un autre laboratoire d'informatique où qui tu étais importait moins que ce que tu pouvais faire. J'y ai rencontré le logiciel libre. Dans le laboratoire d'intelligence artificielle du MIT, tous les logiciels utilisés étaient libres » a relaté Richard Stallman.

Mais le logiciel libre souffre également selon le hacker de l'inertie sociale. Les entreprises utilisent Windows. Les écoles, dans leur majorité, enseignent Windows et chacune des deux parties attend que l'autre change avant d'initier elle-même une mutation. Pour Stallman, l'école, qui a une mission sociale, doit initialiser ce changement et enseigner l'utilisation de logiciels libres plutôt que de logiciels privateurs générateurs de dépendance à l'égard des entreprises qui les éditent.

Une interview dans Libération avec une photo sympa : "Richard Stallman : il faut exiger la liberté :

Aujourd’hui, le logiciel libre a une place très importante. Mais notre mouvement n’a pas gagné. Le but est la libération de tous les utilisateurs. Et la majorité continue d’utiliser Windows ou Macintosh, deux systèmes d’exploitation privateurs, donc injustes.

Un article sur Silicon Richard Stallman : «Il faut légaliser le partage» :

Mais le plus grand obstacle est peut-être l'inertie sociale qui favorise les logiciels propriétaires. « Les entreprises et l'école utilisent Windows. Chacun attend que l'autre change donc personne ne change. » La solution? « L'école doit probablement commencer car elle a une mission sociale. » En attendant, les éditeurs privés profitent de cette inertie en fournissant gratuitement aux établissements d'enseignement leurs logiciels, rappelle le conférencier. Et de faire, avec son style humouristique propre, l'analogie avec la dépendance à la drogue. « La première dose est toujours gratuite. »

Enfin, outre une interview LePoint.fr publie deux courtes vidéos (disponibles au format Ogg) : Richard Stallman, le gourou du logiciel libre. Il parle du logiciel libre, de DADVSI et Hadopi et des « grandes entreprises du divertissement veulent toujours plus de pouvoir sur notre utilisation d'internet ».

Participant à un autre débat le même soir je n'ai malheureusement pas pu assister à toute la conférence. Un merci spécial à Muriel qui m'a mis de côté un exemplaire du livre avec une dédicace de Richard. J'attends le livre avec impatience.