Dans Charlie Hebdo n° 927 du 24 mars 2010, Bernard Maris a écrit un article sur la "modernité" en politique.

Au détour de l'article il évoque le logiciel libre :

Il existe une voie vers la modernité. Elle a été inventée par le «logiciel libre». Les Verts - bien partis avec le combat Cohn-Bendit - Duflot pour se saborder - évoquent avec juste titre le passage d'une politique de «logiciel propriétaire» à une politique de «logiciel libre». Le logiciel libre est tout simplement un logiciel coopératif, de synergies, où l'action de l'un profite à tous les autres. Le logiciel propriétaire est un logiciel de concurrence, où ce que l'un gagne, l'autre le perd. Une politique coopérative implique nécessairement la participation populaire. Elle est à l'opposé du bonapartisme méprisant qui nous gouverne.