Neelie Kroes, commissaire européenne en charge de la Stratégie numérique (et ancienne commissaire européenne à la Concurrence), travaille actuellement à la rédaction de l’agenda de la politique numérique de l’Union européenne.

PC INpact a révélé la semaine dernière une version de travail du document intitulé « A Digital Agenda for Europe – A policy for smart growth and innovation in a digital society ».

L'article indique que Neelie Kroes subirait des pressions via la Direction Générale Entreprise afin de supprimer de l'agenda les notions de standards ouverts et d'interopérabilité.

Glyn Moody a publié un article complet (en anglais) sur le sujet: «Open Source and Open Standards under Threat in Europe» dans lequel il détaille les enjeux, appelle à écrire maintenant à Commission européenne. Il indique les façons d'envoyer un message aux différents commissaires impliqués dans ce dossier.

Il est important d'apporter son soutien à la démarche de Neelie Kroes en écrivant notamment aux commissaires Almunia (compétition), Barnier (marché intérieur), Tajani (industrie) et bien sûr Kroes.

Ces pressions s'inscrivent dans un contexte dans lequel les lobbies du logiciel propriétaire, Microsoft en tête, tentent de réviser à la baisse la définition de standard ouvert. Voir notamment EIF 2.0 : lettres ouvertes à la Commission européenne pour sauvegarder l'interopérabilité. Et ce, à la veille du Document Freedom Day.