Isabelle Vodjdani, artiste et universitaire, explique sa mésaventure sur son blog et dans une interview pour PC INpact: «un texte concis enregistré par votre serviteur, a été censuré à la demande de l’INPI, principal partenaire de l’exposition». Cette censure est intervenue quelques jours avant l'ouverture officielle de l'exposition, les commissaires semblant sincèrement désolés. On peut supposer que la décision est venue d'un niveau supérieur, probablement de la direction des expositions. On peut se demander quels arguments (financiers ?) ont été utilisés.

Cette histoire montre une fois de plus le dogmatisme et le ridicule de l'INPI. Dogmatisme car l'INPI ne veut voir qu'une seule vision du droit d'auteur (et rappelons que l'INPI est de plus l'un des principaux lobbys pro brevets logiciels), et ridicule car la place faite au libre était juste ridicule également.

Cette exposition est en effet une occasion ratée de montrer au public la diversité des usages et les possibilités offertes notamment par le droit d'auteur, ainsi que les alternatives à la contrefaçon. Doit-on réellement se réjouir que les responsables de l'exposition aient prévu une simple borne audio explicative sur le libre ? Pour se donner bonne conscience peut-être, mais il me semble que ce n'est pas comme ça que l'on fait de la médiation scientifique.

Ceci dit, le logiciel libre a sa place depuis des années à la Cité des Sciences (au moins depuis 1998, date d'une semaine du libre). L'April, Ubuntu-fr, Parinux... organisent depuis régulièrement des évènements dans le Carrefour Numérique, dont les machines en libre service carburent au logiciel libre. Les récentes Ubuntu-Party ont accueilli plusieurs milliers de visiteurs, la prochaine aura lieu les 29 et 30 mai. N'hésitez pas à y passer, à inviter des amis.

Concernant l'exposition Contrefaçon une action de distribution de tracts s'organise pour le 4 mai 2010 à 19h, au moment de l'inauguration officielle de l'expo. Si vous êtes intéressé pour contribuer à la rédaction et/ou la diffusion des tracts cela se passe sur le forum Framagora.