Cette journée est destinée à mobiliser chacun d’entre nous en soutien à un seul Internet, libre et accessible à tous. Et de rappeler qu’en créant de nouveaux espaces d’échanges d’idées et d’informations, le Net est aussi un vecteur de libertés. Cependant, de plus en plus de gouvernements l’ont compris et réagissent en tentant de contrôler la Toile.

RSF publiera sa liste annuelle des ennemis d'Internet, qui pointe du doigt les pires violateurs de la liberté d'expression sur le Net.

Ce vendredi soir, pour la seconde année, RSF remettra à Paris son "Prix du Net-citoyen" qui récompensera un internaute, blogueur ou cyberdissident qui s’est illustré par ses activités de défense de la liberté d’expression sur le Net (mise à jour : le lauréat est Nawaat). Il reste encore de la place pour assister à cette remise de prix, n'hésitez pas à me demander une invitation par courriel (frederic AT couchet DOT org).

L'an dernier, le prix avait été remis à des cyberféministes iraniennes créatrices du site http://www.we-change.org, Parvin Ardala une des fondatrices du site était présente à Paris pour recevoir le prix.

Deux jours avant cette journée, le Conseil Constitutionnel a censuré 13 articles de la loi Loppsi 2 mais pas l'article 4 qui instaure le filtrage administratif.